[CDA] armée Blood Axes

lundi 13 novembre 2017

Across a deadly field, aide de jeu V3

N.B.Forrest (Don Troiani)
 Suite à une partie de taille conséquente (bataille de Piedmont), quelques ajustements ont été apportés pour coller au format 28mm sur une grande table et surtout à notre vision du jeu.

- Augmentation de 2'' de la portée des armes d'infanterie (pour faciliter la jouabilité des unités à 12cm de large). En effet, la plupart des unités (rifle musket de base) tirent au max à 8'', ce qui est faible au regard de la taille des unités (2 ou 3 socles de 4cm2).

- Les mouvements de déroute ont une partie fixe (6+1D6 au lieu de 2D6 par exemple) afin de fluidifier le jeu et le retrait des troupes. 


dimanche 12 novembre 2017

Scenario ADF: Bataille de Piedmont 5 juin 1864. Partie.


3 Joueurs. Jason tient la défense sudiste, Bruno joue l'infanterie fédérale et l'artillerie, je joue la deuxième ligne US composée de la cavalerie démontée ou montée sur le flanc droit.



Le déploiement est celui indiqué dans le supplément War in the east de J. Hill, donc la carte et la mise en place se veulent historiques. Les joueurs s'accordent pour jouer telle quelle, bien que les batteries d'artillerie CS ne soient pas à leur avantage au regard de leur déploiement initial.

Maj. Gen. D. "black" Hunter
Brig. Gen. W. "Grumble" Jones  

Les troupes de chaque camp avant le début de la partie. 

















Lors du tour 1, les troupes de l'union avancèrent sous le feu peu efficace des batteries sudistes (8 sections de mixed guns, pas vraiment le meilleur des matériels disponibles pendant le conflit !). Les nordistes réussissent à mettre en place leurs batteries d'artillerie au centre (qui seront cruciales pour le déroulement de la bataille, apportant un avantage de poids à l’union tout le long de la partie).  Les confédérés prennent des initiatives sur les bords du champ de bataille, voyant le surnombre des fédéraux sur chaque flanc et anticipant des manœuvres d'enveloppement. 











Lors des deuxièmes et troisièmes tours, les troupes de l’union finissent de se mettre en place, une brigade d’infanterie menaçant déjà la brigade défendant l’entrée de Piedmont avec un ratio d’environ 1 pour 2 hommes en désavantage pour le sud.




















 Le tour 4 voit les renforts confédérés arriver par Piedmont, mais Le joueur CS enchaine des jets de dés calamiteux, ce qui ne l’aide pas à tenir face à la marée bleue au centre malgré l’arrivée de ces renforts.  Une charge valeureuse des sudistes permet de gagner du temps pour le déploiement des supports ( avec comme résultat l’éradication du régiment chargeant et de leur courageux officier). pendant ce temps, l’artillerie US continue de pilonner les lignes ennemies, imposant une pression insupportable pour les troupes rebelles. Les forces retranchées sur la colline boisée défendent vaillamment le flanc ouest, mais le travail de sape des troupes fédérales commence à porter ses fruits, certaines unités ne sont pas loin de vaciller et tiennent bon grâce à l'aura de leur chef charismatique.


  


  


 









Lors du tour 5, le flanc droit sudiste tenu par Imboden cède (grâce notamment au fait d’armes remarquable de la cavalerie démontée du 1er Massachussets !) alors que les combats sur leur flanc gauche des lignes sudistes (au bout de la colline boisée) tournent à l’avantage des rebelles qui réussissent à repousser les cavaliers  (à pied maintenant) de Wynkoop, et ce malgré leur surnombre. 




La volonté inexorable des troupes fédérales accompagnée de la puissante artillerie nordiste finit par venir à bout du courage des rebelles au tour 6 (bien aidé par les jets de dés catastrophiques du joueur sudiste : pas loin de 4 ou 5 double as sur 2D6 pour des jets de moral, ce qui entraîne une déroute automatique). 


Victoire US. L’union a cassé le verrou défensif mis en place par le général Grumble Jones, la route de Stauton est libre (mais ce dernier a survécu à la bataille, contrairement à l’Histoire).